Réparation du tuyau décanteur digesteur de la STEP (STation d’EPuration) de Cérilly

tuyau décanteur après réparation

En juin 2020, les agents du Service Assainissement Collectif de notre syndicat ont participé, sur trois journées, au remplacement exceptionnel du tuyau décanteur digesteur de la Station d’Epuration de Cérilly, avec le concours de deux entreprises privées.

A quoi sert ce dispositif ? Il permet de dégrader les matières organiques en suspension qui arrivent dans la cuve, grâce aux bactéries présentes qui font un travail d’épuration juste avant l’étape de la clarification.

Pour pouvoir accéder au tuyau d’une longueur de 5 m (inox, diamètre 200), il a fallu dans un premier temps procéder à la vidange du bassin d’une contenance d’environ 500 m3 par un système de pompage, à l’aide d’un camion hydrocureur. Il a fallu ensuite curer et nettoyer la cuve. S’en est suivie la réparation du tuyau décanteur digesteur  grâce aux soudures effectuées par une entreprise spécialisée. Certaines sections dudit tuyau ont dû être complètement remplacées. L’installation a pu être remise en service tout de suite après. 

lame du décanteur endommagée par vétusté

aérateur du décanteur après nettoyage

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Ce chantier, comme tous les travaux susceptibles de mettre les intervenants en situation de risques, a reçu préalablement la visite de notre agent de prévention qui a répertorié les préconisations à appliquer, comme nous vous l’avions expliqué dans notre article du 21 juillet 2020 concernant un autre chantier à la STEP de Cérilly (pour le relire, merci de cliquer ci-dessous)

Travailler en toute sécurité, ça ne s’improvise pas !

 

 

 

 

Travailler en toute sécurité, ça ne s’improvise pas !

Chaque fois que les services techniques doivent procéder à des travaux, classifiés “dangereux” sur les installations du syndicat (réservoirs d’eau potable, stations d’épuration…) , en interne ou en faisant appel à des entreprises, l’Assistant de Prévention  du SEA est sollicité.

Il s’agit d’un de nos agents qui, entre autres missions professionnelles, est chargé de veiller à la sécurité et l’hygiène au travail (relire notre article édité en mai 2017 sur le sujet, ici !) 

L’Assistant de Prévention (AP) doit participer à la mise en place du Plan de Prévention des Risques (PPR) en collaboration avec les agents du SEA et/ou les entreprises extérieures.

Ainsi, lors de la réparation du trop plein du silo agitateur, à la Station d’Epuration de Cérilly, la semaine dernière, notre AP a listé, sous forme d’un rapport, visé par les parties concernées, tous les risques liés à cette opération. Trois risques étaient notamment répertoriés : le risque électrique, le risque “travaux en hauteur” et le risque d’exposition à des agents biologiques pathogènes (présents dans les eaux usées). L’A.P a repéré les dangers potentiels, trouvé des solutions pour les éviter et a pu prévenir l’entreprise des protocoles à suivre.

Exemple : indiquer la prise de courant disposant d’un disjoncteur différentiel à utiliser pour l’outillage électroportatif, signaler l’endroit où se trouvent les douches en cas de projection d’eaux usées à risque pathogène, préconiser l’utilisation d’une nacelle, d’un baudrier et de cordage pour la mise en sécurité de l’intervenant…

Les travaux ont pu se dérouler en toute sécurité grâce à cette mission indispensable et obligatoire assurée par le service “prévention hygiène et sécurité” du Syndicat.

💡 Info plus !

Depuis 2003, l’Organisation Internationale du Travail (O.I.T), située en Suisse, agence de l’Organisation des Nations Unies (O.N.U) célèbre chaque année, le 28 avril, la journée mondiale de la sécurité et la santé au travail ou Safe Day.

 

Equipement “chloration” à la Grand Borne et à la Folte

Courant mai-juin 2020, le service technique Eau Potable a pu réaliser, avec le concours d’une entreprise, le projet budgété  au BP 2020 par les élus du SEA : améliorer le poste de chloration vétuste à la station de pompage de la Grande Borne et créer un système de chloration au réservoir de la Folte.

 

Ces travaux, actuellement en voie d’achèvement, permettront une diffusion plus homogène du chlore dans le réseau d’eau potable en général. De plus, grâce à la télégestion (outil de supervision qui renvoie des informations sur un ordinateur consultable à distance)  dont les deux sites seront équipés, il sera possible de déceler rapidement le moindre dysfonctionnement et donc d’intervenir très vite.

les deux bouteilles de chlore de 14 kg

L’analyseur

 

 

 

 

 

 

 

 

Pour faciliter la manutention, au lieu d’avoir une seule bouteille de chlore de 90 kg, à la Grande Borne, deux bouteilles de 14 kg prendront place : l’une relayera l’autre… aucun risque de panne !

De plus, un analyseur a été installé (indique en temps réel le taux de chlore présent au départ de la station).

Du point de vue sanitaire, c’est donc une garantie supplémentaire car le chlore a une action de désinfection contre les bactéries et virus qui prolifèrent rapidement en période de temps chauds. C’est pourquoi ces travaux étaient programmés en urgence avant l’arrivée de l’été.

A noter : la création du “poste de chloration” à la Folte, pour la partie technique, a entièrement été effectuée par nos agents. La partie télégestion a été confiée à une entreprise qui, pour le site de la Grand Borne, s’est chargée de l’ensemble des travaux, télégestion comprise.

Le coût de l’ensemble des prestations sur les deux sites avoisine les 40 00 €.

Pour relire notre article sur la chloration, merci de cliquer ci-dessous !

Optimiser la qualité sanitaire de l’eau par la chloration…

Opération nettoyage de printemps ! une mission annuelle du service technique Eau Potable…

Nettoyage bâche de reprise Station de Prévallon

Comme chaque année, au printemps, les agents du service technique Eau Potable procèdent au nettoyage annuel des  cuves des réservoirs des  sites du syndicat jusqu’alors au nombre de 8. Avec l’arrivée de Cérilly, ils sont maintenant au nombre de 11 : le Château d’eau du Plaix à Meaulne-Vitray, le réservoir de le Vilhain (Le point du jour), les réservoirs de Hérisson (Bel Air, Maison Rouge et les Jacquelots), la station de pompage de Prévallon (2 fois par an) et les réservoirs de Bellevue et du Cluzeau à Vallon en Sully, et les réservoirs de Cérilly (La Grande Borne, la Folte et les Petits Clous). Le nettoyage de la bâche de régulation du Rond Gardien et de la bâche de reprise de Viljot, à Cérilly seront nettoyées ultérieurement car il s’agit d’eaux brutes, ce qui fait appel à d’autres techniques à mettre en place préalablement.

Cette mission d’entretien répond à une obligation réglementaire préfectorale qui permet ainsi de distribuer à nos abonnés une eau de qualité conforme aux normes d’hygiène sanitaire.

Comment se déroule cette opération ?

Tout d’abord il s’agit de vider la ou les cuves du réservoir au maximum, en écoulant l’eau sur le réseau pour éviter tout gaspillage. Dans le même temps, la vanne d’arrivée d’eau  qui permet de remplir en permanence le réservoir est fermée.

Dès que la cuve est vide, nos agents dûment équipés et protégés descendent à l’intérieur grâce aux échelles sécurisées fixées à la paroi et lavent les murs et le sol de la cuve avec des produits spécialisés et adaptés à l’aide d’un nettoyeur haute pression. Une cuve peut être profonde de 4 à 6 mètres ! S’ensuivent des opérations de rinçage, de désinfection pour finir par un rinçage final avant la remise en service du réservoir par son remplissage. 

A l’heure où nous publions, la mission annuelle  se poursuit puisqu’il reste les trois réservoirs de Hérisson à nettoyer, le Cluzeau et Bellevue à Vallon en Sully.

Quelques photos de nos réservoirs :

La Folte à Cérilly

La Bellevue à Vallon en Sully

Le Point du Jour à le Vilhain

Château d’eau Le Plaix à Meaulne Vitray

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Ci-dessous, nettoyage du réservoir de Bellevue, le 1er juillet 2020 :

Echelle à crinoline pour descendre de façon sécurisée dans la cuve

Nettoyage haute pression dans la cuve de Bellevue par un agent du syndicat

 

IRH : diagnostic assainissement collectif de Vallon en Sully, les missions reprennent…

La crise sanitaire avait stoppé net bon nombre d’activités professionnelles au Syndicat comme partout d’ailleurs.

Depuis le 11 mai dernier, nous avons tous à coeur de reprendre nos activités en assurant un maximum la sécurité de nos usagers, dans le respect des consignes réglementaires sanitaires.

C’est ainsi que les interventions de l’équipe IRH Ingénieur conseil, mandatée par le SEA  pour réaliser le diagnostic assainissement collectif de la commune de Vallon en Sully, vont pouvoir redémarrer du 8 au 12 juin et la semaine du 22 juin.

Il est prévu dans un premier temps de visiter les regards non accessibles pour une remise à la cote des regards enterrés sous enrobé. Le responsable du service assainissement collectif du SEA accompagnera les techniciens de IRH sur le terrain.

Secteur de Crozet, il sera procédé ensuite à des enquêtes auprès des abonnés pour étudier le possible raccordement au réseau assainissement collectif dans les années futures.

A cette période également, des tests à la fumée et aux colorants dans le secteur rue Isidore Thivrier / Route de Montluçon seront effectués.

Enfin des vérifications concernant la présence de fosses septiques sur divers secteurs seront réalisées.

Nous remercions nos abonnés et usagers de Vallon en Sully pour le bon accueil qu’ils réserveront à l’équipe technique de IRH et restons à leur disposition pour tout renseignement complémentaire.

 

Pour plus d’informations, retrouvez notre précédent article sur le sujet daté de juin 2019

Etude diagnostique réseau assainissement Vallon ⇒ début septembre !

STEP de Hérisson et de Cérilly, ça turbine à nouveau !

STEP Hérisson

Lors de leurs visites d’entretien hebdomadaires, nos agents techniques du service assainissement collectif ont identifié des dysfonctionnements dans les stations d’épuration de Hérisson et de Cérilly. C’est tout l’intérêt de leur mission  : “prévenir plutôt que guérir” ! Cela permet comme déjà expliqué dans nos précédents articles d’éviter des dommages plus importants sur nos installations…et donc des frais supplémentaires !

Comme c’est souvent le cas pour tout ce qui est mécanique, détecter des bruits inhabituels est  signe de panne, en cours ou à venir. C’est ce qui s’est passé à la STEP (Station d’EPuration) de Hérisson : le moteur électrique de la turbine d’aération du bassin décanteur digesteur était “bruyant”… il ne fonctionnait plus correctement. La réparation a pu être réalisée en interne pas le personnel du SEA.

A la STEP de Cérilly, nos agents ont constaté début janvier qu’un des motoréducteurs était en panne. En achetant les pièces nécessaires, ils ont pu le reconditionner “à neuf”. 

Le personnel suit régulièrement des formations afin d’être capable d’intervenir sur certaines réparations techniques dans les meilleurs délais et donc d’éviter des dépenses plus importantes ou des remplacements de pièces injustifiés.

 

 

 

 

Moto réducteur réparé STEP Cérilly

 

Ensemble des moto réducteurs de la STEP Cérilly

Travaux au puits de La Fond Bourdoire à Cérilly : suite et fin !

Durant ces trois dernières semaines, les agents techniques du SEA ont participé à un chantier important et peu habituel conduit par deux entreprises spécialisées mandatées par le SEA. D’une part, cela a consisté à remplacer 400 ml de conduite d’eau potable entre le puits de La Bourdoire et la station de pompage de La Grande Borne (voir notre article précédent ici). D’autre part, il a fallu remplacer 400 ml de câbles électriques qui alimentent les pompes du puits qui acheminent l’eau vers la station. Pour mieux situer les lieux, vous pouvez consulter l’extrait du plan des réseaux en cliquant sur le lien ci-dessous :

plan réseau eau potable Cérilly.

Rappelons que le puits de La Bourdoire et la station de pompage de La Grande Borne sont des édifices datant des années 60 et qu’il était donc prévu par le SEA en partenariat avec la mairie de Cérilly de programmer des travaux de rénovation et réhabilitation de ces sites assez rapidement suite à l’adhésion de la commune au syndicat.

Compte tenu des signes inquiétants de vétusté desdits câbles, décelés par nos agents en juillet dernier, le SEA, dès septembre 2019, a sollicité des devis et retenu des prestataires pour mener à bien ce chantier qui a pu débuter en janvier 2020. A cause de la période de sécheresse, les travaux ne pouvaient bien sûrs pas être réalisés dès l’automne.

Pour installer une conduite neuve et changer les câbles, il a fallu stopper le fonctionnement du puits et de la station de pompage. Nos agents ont pallié ce « défaut de distribution provisoire » en allant chercher de l’eau ailleurs…grâce à une interconnexion avec le Réservoir situé sur la commune de le Vilhain et en réalisant certains réaménagements techniques comme indiqués dans notre précédent article. Vous l’aurez compris, pour « dépanner » un réservoir voisin, il faut pouvoir disposer d’une réserve en eau et donc ne pas être en période de sécheresse !

Pour tous ces travaux et notamment le changement de câbles, l’accès au puits n’était pas aisé et agents techniques comme ouvriers ont dû travailler dans des conditions particulières, à un peu moins de 2 m sous terre tout en veillant au pompage régulier de l’eau afin d’éviter tout danger pour eux-mêmes (voir photos ci-dessous). Le chantier s’est terminé hier et le réseau d’eau a retrouvé son fonctionnement habituel. Saluons le travail conjoint des agents et des entreprises qui aura permis de continuer de distribuer de l’eau potable sans perturbation pour nos abonnés !

Puits de La Bourdoire vue extérieure, départ conduite d'eau potable vers la station de La Grande Borne

Puits de La Bourdoire vue extérieure, départ conduite d’eau potable vers la station de La Grande Borne

 

 

 

Intérieur du puits de La Bourdoire : plateforme en caillebotis en fibre pour permettre aux ouvriers et agents de manœuvrer.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

A noter : nos agents ayant profité de cette interruption momentanée et exceptionnelle du puits pour le nettoyer, vous ne serez pas surpris si vous trouvez un léger goût chloré inhabituel et provisoire, à l’eau que vous consommerez !

Remplacement de la conduite entre le puits de La Bourdoire et la station de pompage de La Grande Borne, à Cérilly

Gaine rouge pour le nouveau câblage entre le puits de La Bourdoire et la station de pompage de La Grande Borne, conduite noire pour l’arrivée d’eau depuis le puits et conduite bleue pour l’arrivée d’eau de Viljot. Les arrivées des 2 sources sont sur le point d’être connectées à la station (bâtiment sur la droite)

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Au 1er plan : la conduite de refoulement vers  le  réservoir de La Folte, refaite en inox, qui part du bâtiment et surplombe le raccordement des 2 sources à la station.

Renouvellement de canalisations au réservoir d’eau de Le Vilhain

Mi-novembre, les agents du service technique de l’eau potable ont assisté l’entreprise ACTEMIUM chargée de procéder au remplacement de canalisations en acier plus que vétustes (datant de 1982) et même percées à certains endroits,  au réservoir d’eau de Le Vilhain.

C’était urgent en effet d’entreprendre ces réparations puisqu’il y avait des fuites que les agents avaient pu déceler dans le réservoir lors d’une opération de lavage des lieux.

Ce renouvellement de canalisations s’est échelonné sur quatre jours et a commencé par une vidange obligatoire de la cuve sur laquelle étaient raccordées les vannes à remplacer.

Heureusement une deuxième cuve a pu prendre le relais afin que la distribution d’eau aux abonnés ne soit pas perturbée !

La semaine dernière, les agents ont nettoyé les lieux et l’installation pourra à nouveau fonctionner de façon optimale pour une très longue durée puisque les nouvelles canalisations sont en acier inoxydable (inox), matériau hautement résistant notamment à la corrosion. Saluons la vigilance et la réactivité de nos agents qui aura évité des fuites plus importantes et plus dommageables matériellement comme financièrement !

 

 

 

Canalisation d’arrivée neuve située dans la cuve (l’eau arrive du réservoir du Plaix à Meaulne)

 

 

 

Canalisation de distribution et crépine neuves situées dans la cuve pour alimenter les abonnés du réseau haut (Le Brethon, le Vilhain, Louroux-Bourbonnais, Saint Caprais et un secteur de Hérisson)

 

 

 

 

 

A gauche vanne d’arrivée et à droite vanne de sortie… l’ensemble refait à neuf en acier inoxydable.

 

 

 Nouveau : un bouton “Voir toutes nos actualités” est accessible sur la page d’accueil ,à gauche des articles de la semaine ! Bonne lecture !

 

Remplacement d’une conduite secteur du Creux à Vallon en Sully

L’étude diagnostique du réseau d’eau effectuée de 2015 à 2016 a permis de détecter des fuites dans un secteur de Vallon en Sully : le Creux, la Lande et Dointe.

Ces fuites provenaient du matériau des conduites, en PVC collé, de surcroît vétustes puisqu’elles dataient des années 70. Il était préconisé de les remplacer par des conduites en fonte, résistant à une plus forte pression.

L’Agence de l’Eau Loire Bretagne subventionne les travaux qui permettent d’améliorer le rendement du réseau d’eau, ce qui a permis ainsi de pouvoir  programmer ces travaux pour un montant d’environ 535 000 € HT.

C’est l’entreprise Barbiero qui a eu l’attribution du marché lancé en 2017. Elle a débuté les travaux fins janvier 2018 qui se sont terminés courant juin de la même année.

La complexité du chantier résidait dans la partie de la conduite à remplacer située sous la rivière de l’Aumance. Pour cela, l’entreprise Barbiero a fait appel à la société TST spécialisée dans ce qu’on appelle le forage dirigé.

 

 

 

Nouvelle conduite en fonte à l’entrée du château du Creux.

 

 

 

 

 

 

Nouveau regard ventouse, Le Creux

 

 

 

 

 

Forage dirigé sous la rivière de l’Aumance

 

 

 

Tous les articles publiés en page daccueil peuvent être relus ultérieurement dans notre rubrique Actualités”… 

 

Remplacement d’une conduite secteur du Creux à Vallon en Sully

L’étude diagnostique du réseau d’eau effectuée en de 2015 à 2016 a permis de détecter des fuites dans un secteur de Vallon en Sully : le Creux, la Lande et Dointe.

Ces fuites provenaient du matériau des conduites, en PVC collé, de surcroît vétustes puisqu’elles dataient des années 70. Il était préconisé de les remplacer par des conduites en fonte, résistant à une plus forte pression.

L’Agence de l’Eau Loire Bretagne subventionne les travaux qui permettent d’améliorer le rendement du réseau d’eau, ce qui a permis ainsi de pouvoir  programmer ces travaux pour un montant d’environ 535 000 € HT.

C’est l’entreprise Barbiero qui a eu l’attribution du marché lancé en 2017. Elle a débuté les travaux fins janvier 2018 qui se sont terminés courant juin de la même année.

La complexité du chantier résidait dans la partie de la conduite à remplacer située sous la rivière de l’Aumance. Pour cela, l’entreprise Barbiero a fait appel à la société TST spécialisée dans ce qu’on appelle le forage dirigé.

 

 

 

Nouvelle conduite en fonte à l’entrée du château du Creux.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Forage dirigé sous la rivière de l’Aumance

 

 

 

Tous les articles publiés en page daccueil peuvent être relus ultérieurement dans notre rubrique Actualités”…