La JMZH du 2 février 2021 ou Journée Mondiale des Zones Humides…

“Derrière mon robinet se cache une zone humide !”

L’Agence de l’Eau Loire Bretagne, dans ses actualités de février,  nous interpelle sur un sujet peu connu du grand public : les zones humides. Si vous cliquez sur le titre ci-dessus, vous accéderez à l’article paru sur leur site.

Rappelons, au passage, que notre environnement est un ensemble qui ne peut correctement fonctionner que si chacun de ses éléments est respecté et peut jouer son rôle. Ainsi derrière le robinet, se cache des nappes d’eau souterraines, des rivières… derrière lesquelles se cachent….des zones humides !

DEFINITIONS :

En explorant divers sites spécialisés sur les milieux aquatiques, on se rend vite compte qu’il existe plusieurs définitions pour expliquer cette notion de zones humides. On retiendra principalement, et pour simplifier, que :

  • selon le code de l’environnement en France, cela désigne les  « terrains, exploités ou non, habituellement inondés ou gorgés d’eau douce, salée ou saumâtre de façon permanente ou temporaire, ou dont la végétation, quand elle existe, y est dominée par des plantes hygrophiles  (= qui préfèrent l’humidité) pendant au moins une partie de l’année». (Art. L.211-1 du code de l’environnement).
  • selon la convention de Ramsar (traité international, adopté le 2 février 1971 à Ramsar, en Iran), “les zones humides sont «des étendues de marais, de fagnes, de tourbières ou d’eaux naturelles ou artificielles, permanentes ou temporaires, où l’eau est stagnante ou courante, douce, saumâtre ou salée, y compris des étendues d’eau marine dont la profondeur à marée basse n’excède pas six mètres».
    C’est une définition plus large que la définition française.
ROLE DES ZONES HUMIDES :

Toutes les zones humides, de la plus ordinaire à la plus remarquable, jouent un rôle dans le cycle de l’eau mais pas toutes de la même façon, ni aux mêmes endroits.

Les tourbières et les petites zones humides en tête de bassin versant vont avoir un rôle d’éponge là où les prairies humides et les forêts alluviales vont avoir un rôle d’amortisseurs de crues ; les roselières un rôle de filtre et les lagunes, les mangroves et les marais littoraux, un rôle de bouclier contre la submersion marine.

Les zones humides, ce sont “de véritables couteaux suisses de la nature” et pour en être convaincus, nous vous invitons à découvrir l’article passionnant paru à l’occasion de la JMZH (Journée Mondiale des Zones Humides) du 2 février 2021 : ici ! C’est l’occasion de relire également notre article sur les Solutions fondées sur la Nature ou SfN, ici !

  • pour plus de précisions sur la définition des zones humides en général, un clic ! et en Auvergne, un clic ici !
  • pour trouver une mine d’informations sur la  préservation de la biodiversité en Allier, un clic sur le Conservatoire d’Espaces Naturels de l’Allier, ici !
Et pour ceux qui n’ont vraiment pas le temps, la vidéo des Agences de l’Eau vous dit TOUT, très vite et de façon agréable ! Un clic sur le bouton ci-dessous !
Menu

Une urgence ?

En cas de problème technique nécessitant une intervention urgente, contactez-nous

24h/24h et 7 J/7J au 04 70 06 50 51

x